Accueil
Nous contacter

Actions de qualification

Journée thématique

Mobilités régionales, inégalités et développement durable

25 novembre 2008 - Paris

L’agglomération parisienne se définit par une centralité qui se dilate de manière concentrique depuis des siècles. Cette expansion en tache d’huile, qui traduit à la fois la concentration du pouvoir politique dans la ville capitale et le déplacement vers la périphérie de ses enceintes successives, s’est construite dans un rapport d’inégalité entre le cœur et la périphérie, l’Est ouvrier et l’Ouest bourgeois.

La région francilienne s’est étendue le long de grands axes de communication tout en repoussant dans les interstices mal desservis les populations les plus démunies, confrontées ainsi à un processus de ségrégation toujours aggravé. La métropole s’est couverte de routes, d’autoroutes, de voies ferrées permettant un développement « non durable » aux marges de l’agglomération, avec une périurbanisation générant gaspillage, embouteillages et une fragmentation toujours plus grande de l’espace urbain.

Pourtant, la « ville majoritaire » se trouve dans le Paris extra-muros, tant en termes de poids de la population, qu’en termes de nombre de déplacements. Les déplacements de périphérie à périphérie représentent environ 70 % des flux en région francilienne contre 13 % pour les déplacements intra-muros, et 17 % pour les déplacements de la banlieue vers le centre ou du centre vers la banlieue. Le réseau des transports en commun est inadapté et agit sur les inégalités. Des pans entiers de la population sont ainsi limités dans leurs mouvements du fait des horaires, de l’éloignement des stations, du coût ou de la faible fréquence des transports. Les publics de la politique de la ville - les habitants des « quartiers » - sont les premiers pénalisés par cette offre différenciée en fonction des territoires, dans une période marquée par la tendance à l'éloignement des lieux de travail, l'évolution des modes d’existence, et la dispersion relative des différents lieux de vie, de services ou de loisirs.

Des inégalités se développent également dans la zone dense, privilégiée par le réseau des transports en commun. Car l’évolution des moyens de mobilité, voire leur modernisation peuvent induire de nouvelles exclusions : les personnes âgées ou handicapées, celles qui ne parlent pas le français, sont notamment concernées et se sentent de plus en plus exclus d’une ville faite pour aller toujours plus vite et de transports de plus en plus automatisés, sans présence humaine.

Aussi, la question de la mobilité au sein de l’agglomération est devenue un enjeu politique majeur. Elle est au cœur des solidarités urbaines. À l’heure de la raréfaction des sources d’énergie et du questionnement sur la réorganisation des découpages administratifs et politiques de la métropole, les centres de ressources pour la politique de la ville d’Île-de-France ont estimé qu’il relevait de leur mission de poser l’équation Politique de la ville, mobilités et inégalités sociales à l’échelle régionale, dans une logique d’accès aux droits et de respect des exigences du développement durable.


Quelques éléments de programme de la journée :

- La construction de l'Île-de-France : des contradictions entre mobilité et égalité territoriale ? Vincent Fouchier, directeur général adjoint de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Île-de-France, délégué au schéma directeur (SDRIF)

- Lever les freins à la mobilité - Table ronde
Propos introductifs de Francis Beaucire, géographe, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur du master Urbanisme et Aménagement et présentation d'Initiatives locales.

- Pour une prospective de la mobilité face aux enjeux de cohésion sociale et de développement durable en Île-de-France. Dominique Laousse, chargé de mission, Délégation générale à l'innovation et au développement durable, RATP et Chantal Duchène, directrice générale du Groupement des autorités responsables de transports publics (GART)

- Actions et interrogations du STIF pour réduire les inégalités et les exclusions. Olivier Nalin, directeur des affaires économiques et tarifaires, Syndicat des transports d’Île-de-France (STIF)


Chaque intervention sera suivie de débats.
L’ensemble de ces débats sera animé par Gilles Vrain, DAC communication.

Adresse :
Paris


Thématiques : Environnement-développement durable, Transport-mobilité


en savoir plus

Toutes nos actions de qualification font l'objet de publication en accès libre sur notre site.
Voir la rubrique Publications :

Autres contenus sur le thème : Environnement-développement durable


Autres contenus sur le thème : Transport-mobilité

© PÔLE DE RESSOURCES VILLE ET DÉVELOPPEMENT SOCIAL VAL D'OISE - Mentions légales - Plan du site - Crédits